< plansimages >

136 logements

programme 136 logements en accession, parkings, commerces, services, crèche

lieu ZAC Campus Grand Parc, secteur A. Dumas à Villejuif, France

client Spirit

architecte Heros Architecture + Atelier Villemard Associés

surface 8 900 m2

budget 14 975 000 eur ht

mission concours

date 2020

démarche HQE NF Habitat HQE, Effinergie+, Bâtiment Durable Francilien

crédits © Jeudi.wang

 

Villejuif est une ville aux multiples facettes. Au cœur de cette diversité, le secteur Alexandre Dumas se situe sur l’opération "Campus Grand Parc", nouveau noyau stratégique d’une ambition urbaine connectée, positive et durable. Le projet s’insère dans un contexte né d’une rencontre entre les époques, les usages et les échelles. Il s’agit de tirer parti de cette condition plurielle afin de créer la synthèse des divers systèmes formels qui l’entourent, en affinité avec l’existant. Le projet se compose de quatre lots, qui se développent autour de leurs propres enjeux et vocabulaire, afin de construire un ensemble à la fois singulier et cohérent, dédié largement au piéton et ouvert sur son environnement.

 

Ainsi, une conversation avec le site est élaborée grâce à un travail sur des volumes gradués, une fragmentation volumétrique qui admet une transition d’échelle. La recherche d’une continuité matérielle, végétale et colorimétrique permet une insertion respectueuse du contexte. Les teintes de bétons affirment une analogie contextuelle et constituent une proximité.

 

Si une homogénéité se dégage de l’intervention paysagère, la forme urbaine s’emploie à communiquer l’unité, la fluidité et la co-visibilité. Les quatre volumes répondent à une rationalité constructive et une maitrise géométrique qui permet l’évolutivité des plans tout en maintenant une représentation architecturale et urbaine immuable, composant ainsi une façade urbaine continue sans interruption de langage.

 

Les angles aigus sont adoucis et accueillent des commerces de proximités en pied de bâti. Le vocabulaire des rez-de-chaussée génère des socles actifs et offre une grande flexibilité d’usage grâce à une structure minimale. Ils permettent l’écriture d’une nouvelle centralité, d’un nouvel espace fédérateur, appuyé par une stratégie d’ "habitation augmentées"  par des surface communes, des usages mutualisés. Pourtant, chaque lot répond à des enjeux intrinsèques, traduit par un concept singulier, par une stratégie propre.

 

H1 dit "Le panoramique " prend place au sein d’une situation urbaine privilégiée. Sa forme répond à une possibilité de volumétrie dégagée, ouverte sur le paysage lointain. Inviter le panorama jusqu’à l’intérieur de chez soi, cadrer des vues grâce à des loggias privatives qui séquencent le plan de l’appartement et découpe la volumétrie du bâti.

 

H2 dit "L’intime" est intrinsèquement lié à son contexte urbain proche, trouvant la rue au pied de chacune de ses limites. En proue, il se développe autour d’une stratégie de mise à distance des logements à l’espace public. La structure du bâtiment se détache et crée un repli intime qui permet d’offrir de généreuses terrasses filantes, capables de dessiner une multitude de paysages au premier plan de chaque appartement.

 

H3 dit "Les maisons" est conçu en co-conception. Directement influencé par son contexte proche déterminé par des maisons individuelles avec jardins, il se construit autour de ces caractéristiques : un espace vert commun en RDC, un toit terrasse à usage collectif, un traitement typologique des logements comme une superposition de maisons individuelles à inventer soi-même.

 

H5 dit "Le paysager" s’ouvre sur son paysage direct généreusement planté. Il suit une logique stricte de typologie en composant ses logements de façon systématique. Un dessin en L se développe autour d’une loggia, offrant un accès direct sur l’extérieur au séjour et à une chambre. Un vaste toit planté accessible aux résidents renforce le caractère paysager du bâtiment.