images >

hôtel Marclau

programme restructuration d'un immeuble, création de 23 chambres d'hôtel 3*

lieu Paris 10e, France

client privé

surface 425 m2

budget 870 000 eur ht

mission complète

date 2019-études en cours

démarche HQE RT existant

 

La route des chasses-marées tient son nom du moyen âge, lors de la structuration du circuit d’approvisionnement alimentaire de la ville de Paris. A cette époque, la consommation de poisson explose, en raison notamment des prescriptions religieuses imposant un grand nombre de jour d’abstinence durant le Carême et les jours maigres. Les chasses-marées assurent la livraison de la marchandise aux Halles de Paris en empruntant le « chemin de la marée ».

 

Ainsi sont acheminé quotidiennement cent à deux cent livres de poissons par jour et ce sont quelques 5000 charrettes qui entrent annuellement dans Paris. Le « chemin des poissonniers » donne son nom à la rue Poissonnière, qui correspond à peu près à la partie du chemin englobée dans la ville de Paris au XVIIè siècle. Ces histoires mêlées, qui lient le nord de la France et la rue du Faubourg Poissonnière, sont autant de joyeuses coïncidences qu’elles permettent de mettre en place un fil rouge narratif, qui lui-même donnera lieu l’élaboration de l’identité de l’hôtel. Il s’agit alors de s’interroger sur ces paysages traversés lors du périple des chasses-marées, et ainsi de s’attarder sur les éléments qui composent aujourd’hui le caractère si particulier du nord de la France. Parmi eux, les couleurs, les plaines verdoyantes, le bassin minier et ses corons, les maisons de briques rouges…

 

Bien des chemins mènent à la chambre, boîte réelle et imaginaire. Quatre murs, plafond, plancher, porte, fenêtre structurent sa matérialité. Une chambre d’hôtel comprend généralement une salle de bain, doit se doter d’un meuble dressing, d’un petit bureau, d’assises confortables, et bien-sûr d’un lit, moelleux et accueillant. Elle doit aussi savoir faire voyager, inspirer, ré­conforter. Il s’agit donc de chercher un design suffisant, respectueux d’un budget limité, tout en proposant l’élaboration d’un caractère sin­gulier. Jouer avec les couleurs, les matérialités, la lumière, s’intéresser aux détails, proposer une touche du sur-mesure. Nous choisissons de construire un espace architecturé par ces éléments, en se détachant du superflue. Nous recherchons l’authenticité de la maison du nord par la simplicité d’expression, afin que cet es­pace puisse sensibiliser le plus grand nombre.

 

Un savant jeu de matière évoque tout en subtilité le relief de la maison du nord, ses couleurs, ses textures. L’aluminium de la tête de lit côtoie la douceur d’une moquette colorée pour un effet aussi contemporain que chaleureux. La céramique brille, le miroir reflète, la moquette adoucit. Le nuancier reprend les tons sourds et chaleureux des maisons du nord, en contraste avec des teintes plus neutres qui rappellent les paysages parcourus par les chasses-marée. Des couleurs plus vives s’y additionnent et fabriquent par leur présence un jeu de lumière, un clair-obscur tout en douceur pour une atmosphère se­reine et intemporelle.

Une méthode est mise en place pour permettre des dé­clinaisons simples et pragmatiques. Le procédé suit le schéma suivant:

Une moquette colorée et unie est installée au sol. Une couleur est choisie par étage. Trois couleurs seront déclinées. Ainsi, deux étages seront bleus, deux verts, deux rouges. Les circulations seront traitées en mo­quette plus sombre et terrienne. Le but étant de dis­tinguer clairement l’emprise des chambres et des es­paces communs.

 

En ce qui concerne les teintes des murs des chambres, le système se construit par l’utilisation de couleurs douces et claires sur les murs de la façade. Elles s’étalent sur les parois adjacentes. Le plafond reprend ce coloris pour plus d’harmonie et de sérénité. Le mur qui fait face aux fenêtres sera traité d’une couleur vive et plus sombre. Il s’agit de jouer de ce contraste. Les teintes choisies permettent de rehausser l’atmosphère des chambres, rappelle les nuances caractéristiques de Kaurismaki, révèlent l’effet de clair-obscur des mai­sons du nord. La salle de bain est monochrome, une même couleur est choisie jusque dans le lavabos, les toilettes, la douche. Cette couleur sera reprise par la teinte des rideaux afin de composer un effet miroir de teinte.

 

Les éléments sur mesure se dessinent par des lignes simples, élégantes. La tête de lit est épaisse, elle accueille les tablettes de chaque côté du lit. Le meuble dressing se prolonge en bureau. Il est en aluminium afin de faire écho à la tête de lit et de capter la lumière. Ses lignes sont épaisses. Sa géométrie permet d’accueillir un espace rangement pour la valise, et couvertures, un dressing et un bureau. Une touche ponctuelle de couleur est apporté par les éléments mobiles: les lampes, les rideaux, la chaise, le tabouret en céramique, la table… Un contraste se produit avec l’aluminium, qui reflète la lumière et ainsi révèle l’effet clair-obscur.